Expertise 28.10.20

Face à la crise, la réussite des géants de la Tech

Le télétravail, la distanciation sociale, le refus du présentiel ou les rendez-vous médicaux via Internet… Voilà de quoi donner du fil à retordre à l’ensemble des géants de la Tech afin de satisfaire les besoins des consommateurs face aux nouveaux enjeux sociétaux.

Il n’est pas nécessaire d’être un lecteur assidu de la presse économique pour voir que, depuis quelques années déjà, le monde de la technologie et du numérique font l’objet d’une croissance exponentielle et ne cessent de détrôner les entreprises traditionnelles. Plus que jamais aujourd’hui, à l’ère de la numérisation, les géants de la tech se sont emparés de l’économie et paraissent inarrêtables.  

Le Covid-19, un accélérateur de croissance pour la Tech 

Dans ce contexte sanitaire hors normes, les entreprises sont en difficulté alors que les géants de l’immatériel semblent, eux, en ressortir plus forts que jamais. Grâce à l’avènement de la digitalisation et de la numérisation, les “monstres de la Tech” réaffirment leur place sur le trône économique pendant que l’économie traditionnelle s’efforce de suivre. En effet, la perpétuelle transformation de nos modes de vie, l’adaptation continue des entreprises, le développement de nouveaux moyens technologiques comme réponse aux besoins des populations sont autant de défis auxquels peu d’entreprises étaient préparées.  

Personne ne peut en être étonné. Après de multiples spéculations sur le devenir économique et une hésitation sur des perspectives d’évolution en V, W ou L, beaucoup d’experts s’arrêtent désormais sur un rebond économique en K ou plus précisément “K-shaped recovery” afin de théoriser la courbe économique post crise. 

Plus littéralement, si la barre verticale de la lettre correspond à la période actuelle de la chute globale de la croissance, les barres latérales montrent, quant à elles, deux reprises différentes. D’une part, le trait descendant s’assimile à la difficile reprise de croissance de certains secteurs tels que l’événementiel, l’aérien ou l’hôtellerie. L’axe supérieur théorise, quant à lui, de manière imagée, la potentielle reprise d’un autre secteur : le monde numérique et de la tech. 

Cependant, cette réussite technologique ne semble pas être celle de tous et les théories démontrent bien la prévalence du leadership américain dans ce domaine. En effet, face à des entreprises telles qu’Apple, Amazon, Microsoft ou Facebook, les entreprises européennes peinent encore à se faire entendre et à faire face à la concurrence sans égale des États-Unis.  

Ainsi, si ces hypothèses du rebond de la croissance sont avérées, les conclusions ne seront pas surprenantes : la Tech deviendra un des rares secteur tirant nettement profit de cette crise inédite. Il est donc nécessaire, voire indispensable de mettre à profit tous les outils disponibles afin que la croissance économique se rallie au reste de l’alphabet tout en rejetant la reprise en K, prédicatrice d’un avenir incertain pour la majorité des secteurs économiques… 

Disclaimer : Propos rédigés le 23/10/2020. Cet article ainsi que les entreprises citées dedans ne constituent pas un conseil en investissement ni une recommandation ou une offre d’achat ou de vente de titres. 

Partager l'article

Autres articles

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies et autres traceurs qui nous permettent de mesurer l’audience du site.

Vous pouvez vous opposer à l’utilisation de ces Cookies en cliquant ici.

OK En savoir plus