Expertise 17.06.20

Pourquoi les investissements responsables résistent mieux dans la crise ?

La crise sanitaire provoquée par la pandémie du COVID-19 a touché durement les économies et les marchés mondiaux. Tous les secteurs ont été impactés. Pourtant, certains ont mieux résisté comme les investissements responsables. Analyse de ce phénomène avec Hervé Guez, Directeur de la gestion actions et taux de Mirova.

Les investissements responsables semblent s’en sortir mieux dans la crise actuelle, est-ce que vous faites ce constat également chez Mirova ? Qu’est-ce qui l’explique ? 

Oui, l’ensemble des stratégies gérées par Mirova font preuve d’une remarquable résilience pendant cette période de crise. Cela s’explique par plusieurs raisons.

Tout d’abord, les secteurs d’activités les plus affectés par la crise sont aussi ceux qui présentent le moins d’opportunités en matière de développement durable. A contrario, les thématiques du développement durable restent porteuses et le potentiel de croissance qu’elles recèlent est de mieux en mieux valorisé dans un environnement où la croissance est rare, où les taux sont durablement bas et où les incertitudes sont élevées. Enfin et surtout, les gérants et analystes de Mirova cumulent des années d’expertises dans l’analyse des enjeux du développement durable et des entreprises qui tentent d’y apporter des solutions afin d’investir sur les modèles les plus robustes.

Au-delà de la crise que nous traversons, il est important de souligner que par le passé, dans des conditions de marchés bien différentes, les stratégies de Mirova se sont révélées également créatrices de valeur durable et financière.

Pour l’avenir, les plans de relance qui se préparent auront une dimension environnementale jamais connue qui renforce encore le potentiel de croissance et de visibilité pour les acteurs de la croissance verte qui sont au cœur des choix d’investissements de Mirova, tout comme les secteurs de la santé et de la technologie.

Les critères ESG, utilisés par des entreprises qui veulent respecter une croissance plus durable, ne sont-ils pas devenus des facteurs clefs pour traverser les crises ?

C’est notre conviction depuis bien longtemps. Les entreprises qui voient loin, qui savent inscrire leur modèle économique dans une dimension plus large qui répond aux préoccupations sociétales profondes à l’œuvre sont non seulement celles qui participent à la construction d’un modèle de développement durable (les sociétés ont un impact sur la Société) mais aussi celles qui peuvent prétendre tirer au mieux parti d’un environnement en profonde mutation (la Société a un impact sur les sociétés). Cette analyse est de plus en plus partagée et c’est une bonne chose. Encore faut-il qu’elle soit réellement mise en œuvre et pour cela que les sociétés de gestion investissent sur ces expertises comme l’a fait massivement Mirova depuis sa création.

Mirova organise un dialogue – sous le nom de « ReCOVery » – sur l’après-crise avec des entreprises et d’autres acteurs financiers. Cette crise est l’opportunité de construire une économie plus durable, quelles sont vos attentes ?

Lorsque nous sommes sous le choc d’une crise profonde deux forces antagonistes sont à l’œuvre en chacun de nous : d’une part, la volonté d’en tirer des enseignements pour changer ce qui doit l’être et, d’autre part, l’envie de reprendre au plus vite le cours de son existence d’avant. Nous ne sommes pas naïfs et nous n’attendons donc pas le grand soir pour demain. Mais bien évidemment, cette crise est l’occasion d’ancrer encore plus durablement dans les esprits, les discours et les actes que la transformation de notre modèle de développement est une priorité absolue.

Nous avons peu de temps devant nous pour inverser la tendance de la catastrophe écologique majeure qui s’annonce. Et cette écologisation de l’économie qui doit advenir doit aussi s’accompagner d’un modèle plus juste et plus inclusif. C’est le sens de l’initiative ReCOVery.

Propos recueillis le 25/05/2020 auprès d’Hervé Guez, Directeur de la gestion actions et taux de Mirova. Les analyses et les opinions mentionnées ci-dessus représentent le point de vue de l’auteur. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement ni une recommandation ou une offre d’achat ou de vente de titres.

Partager l'article

Autres articles

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies et autres traceurs qui nous permettent de mesurer l’audience du site.

Vous pouvez vous opposer à l’utilisation de ces Cookies en cliquant ici.

OK En savoir plus