Expertise 04.01.21

En 2021, panachez les actifs « croissance » et « value » !

Augustin Picquendar, responsable de l’équipe des fonds Evolutifs et Gérant OPCVM chez DNCA, et Pierre Barral, directeur de la gestion flexible chez Natixis IM Solutions

La montée en puissance des « value » 

DNCA et Natixis IM Solutions partagent la même conviction. L’année prochaine, les investisseurs pourraient trouver leur intérêt à faire monter en puissance dans leurs portefeuilles les titres « value », c’est-à-dire les actifs, dont la valeur paraît décotée par rapport à ses fondamentaux. Au sein de cette famille d’actifs très sensibles à la conjoncture économique se retrouvent les financières, les compagnies aériennes, l’automobile ou encore l’énergie. Traditionnellement, les « value » s’opposent aux « growth » ou « croissance », des titres très bien valorisés en raison de leur position privilégiée sur une technologie ou un marché. Or depuis dix ans, ces actifs de « croissance », favorisés par l’environnement de taux bas, avaient le vent en poupe. Les valeurs de la tech, de la pharmacie, les entreprises positionnées sur les grandes tendances de consommation mondiale comme les cosmétiques, le sport ou le luxe affichent des valorisations au sommet. 

Un fort potentiel de rebond illustré lors de l’annonce du vaccin 

Chez DNCA, en 2020, la gestion était investie à 80 % en « croissance » et 20 % en « value ». Les gérants ont prévu de revoir leur allocation en 2021 afin de présenter un profil équilibré sur les deux thématiques. Natixis IM Solutions entend aussi exposer davantage ses portefeuilles aux « value ». L’arrivée d’un vaccin devrait en effet redonner un coup d’éclat aux secteurs de l’économie ancienne, aujourd’hui largement sous-valorisés. L’annonce – le 9 novembre dernier – de l’efficacité à plus de 90 % d’un vaccin a illustré le potentiel de rebond de ces actifs. En une journée, les « value » ont rebondi de plus de 6 %, soit leur plus forte hausse depuis 2001. Et il reste encore du potentiel d’appréciation ! Malgré ce début de rotation, la valorisation de ces actifs dans les pays occidentaux demeure en effet 5 % inférieure à celle du début de l’année 2020. Et l’écart d’appréciation entre les deux familles d’actifs apparaît vertigineux ! Les « croissance » sont valorisées 38 fois les résultats et les « value » 17 fois. 

Parmi les « value » à surveiller, DNCA mise sur les financières – banques et compagnies d’assurance – mais aussi sur les titres de la construction et la chimie. Autant de valeurs qui bénéficieront des relances monétaire et budgétaire et de la lente sortie de la crise sanitaire. Les gérants de Natixis IM Solutions favorisent pour leur part les banques et valeurs de l’immobilier commercial.  

Sans oublier les valeurs « croissance » 

Aucune des deux sociétés ne recommandent pour autant d’abandonner les valeurs « croissances ». La prudence s’impose car, une fois la pandémie disparue, la croissance devra voler de ses propres ailes, sans la béquille des plans de relance. L’effet de rattrapage des valeurs « value » pourrait alors s’essouffler. Les valeurs « croissances » bénéficieront par ailleurs toujours en 2021 des grandes tendances de long terme, qui leur ont jusqu’ici réussies : croissance du digital, et notamment du cloud, conversion des classes moyennes des pays émergents à la consommation de masse ou encore la malheureuse progression des maladies « occidentales », comme le diabète, partout dans le monde.  


Propos recueillis entre le 25 et le 27 novembre 2020.

Les perspectives mentionnées sur ce site sont susceptibles d’évolution et ne constituent pas un engagement ou une garantie de la part de Natixis Investment Managers International.

Les analyses et les opinions mentionnées représentent le point de vue de l’auteur. Elles ont été émises entre le 25 et le 27 novembre 2020 et sont susceptibles d’évoluer. Elles ne sauraient être interprétées comme possédant une quelconque valeur contractuelle.

Partager l'article

Autres articles

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies et autres traceurs qui nous permettent de mesurer l’audience du site.

Vous pouvez vous opposer à l’utilisation de ces Cookies en cliquant ici.

OK En savoir plus