Expertise 04.11.20

Élections américaines : un résultat encore incertain

Que s’est-il passé ?

Au moment où nous écrivons, les résultats de l’élection américaine ne sont pas connus, la course est trop serrée. Il reste encore beaucoup de votes à compter dans les principaux États clés. Alors que savons-nous ?

Le président Trump s’en sort beaucoup mieux que prévu et les sondages semblent avoir été encore moins fiables qu’en 2016.

Parmi les grands États charnières, M. Trump a remporté la Floride, l’Iowa, la Caroline du Nord, l’Ohio et le Texas. Il pourrait remporter la Géorgie, mais ce n’est pas encore certain. M. Biden semble avoir gagné l’Arizona et le Minnesota. Tout dépend donc de trois États : le Michigan, le Wisconsin et la Pennsylvanie. Dans le Michigan et la Pennsylvanie, les résultats pourraient être connus qu’en fin de semaine. Le Wisconsin penche pour l’instant vers Trump mais nous n’avons pas encore les résultats définitifs (probablement plus tard dans la journée). 

En ce qui concerne le Sénat, c’est serré, comme prévu, mais à ce stade, il est probable qu’il reste républicain. Jusqu’à présent, les démocrates ont gagné un Etat, mais les républicains en ont gagné un autre. La fameuse « Vague Bleue » ne se concrétise pas. La Chambre des représentants devrait rester démocrate, ce qui nous laissera très probablement un Congrès divisé, quel que soit le vainqueur de la Maison Blanche. 

La course étant si serrée, le risque d’une élection contestée ou de contestations judiciaires ne peut être exclu à ce stade. 

Qu’est-ce que cela implique ? 

Bien que nous n’ayons pas le résultat final, certaines choses semblent claires. Sans une « Vague Bleue » (si le Sénat reste républicain), la probabilité de dépenses budgétaires massives en 2021 se réduit. Avec un Congrès divisé, même si Biden gagne, il ne pourra pas dépenser comme il le souhaite. Cela dit, si nous restons proches du statu quo, nous pourrions obtenir des mesures de relance plus rapidement, même si le chiffre serait plus faible, plus proche des 1 500 milliards de dollars, voire moins. Il est également peu probable que la grande poussée en matière d’infrastructures se concrétise. En revanche, les hausses d’impôts sont aussi moins probables, ainsi que le renforcement de la régulation. 

La réaction la plus importante à ce jour a été celle des bons du Trésor américain, avec des rendements qui ont atteint un sommet de 0,94 % avant de retomber sous la barre des 0,80 % lorsque la vague bleue a été réévaluée. Nous avons également assisté à une forte hausse des actions technologiques, les futures du Nasdaq étant en hausse, ce qui a même entraîné l’arrêt du trading, car le statu quo maintiendrait les mêmes conditions récentes de surperformance pour le secteur. 

Dans l’ensemble, les marchés des actions sont en hausse, bien que les futures européens soient mitigés, car ils espéraient un coup de pouce de la part de Biden pour stimuler la relance. Néanmoins, la diminution des risques de confinement, de réglementation et de l’augmentation des impôts sont positives pour les marchés, car nous savons que nous allons bénéficier d’une forme de stimulation fiscale. 

Si Trump gagne, les préoccupations concernant les relations entre les États-Unis et la Chine reviendront au premier plan et nous voyons le Yuan s’affaiblir par anticipation, avec un dollar américain en hausse.

Esty Dwek
Responsable de la Stratégie de marchés,
Natixis IM Solutions.


Avertissement et mentions légales

Les analyses et les opinions mentionnées ci-dessus représentent le point de vue de l’auteur. Elles sont émises aux dates indiquées et sont susceptibles d’évoluer. Elles ne sauraient être interprétées comme possédant une quelconque valeur contractuelle.

Ce contenu ne peut être utilisé dans un but autre que celui pour lequel il a été conçu et ne peut pas être reproduit, diffusé ou communiqué à des tiers en tout ou partie sans l’autorisation préalable et écrite de Natixis Investment Managers International. Aucune information contenue sur ce site ne saurait être interprétée comme possédant une quelconque valeur contractuelle. Il est produit à titre purement indicatif. Il constitue une présentation conçue et réalisée par Natixis Investment Managers International à partir de sources qu’elle estime fiables. Natixis Investment Managers International se réserve la possibilité de modifier les informations présentées dans ce document à tout moment et sans préavis.

Natixis Investment Managers International ne saurait être tenue responsable de toute décision prise ou non sur la base d’une information contenue dans ce document, ni de l’utilisation qui pourrait en être faite par un tiers. Document non contractuel.

L’attention des investisseurs est attirée sur les liens capitalistiques existant entre les entités composant le Groupe BPCE et Natixis Investment Managers International, susceptibles de créer des risques de conflits d’intérêts.

Natixis Investment Managers International – 43, avenue Pierre Mendès-France – CS 41432 – 75648 Paris cedex 13 France – Tél. : 01 78 40 80 00. Société anonyme au capital de 51 371 060,28 euros – 329 450 738 RCS Paris – APE 6630Z – TVA : FR 203 294 507 38. Siège social : 43, avenue Pierre Mendès France – 75013 Paris – www.im.natixis.com

BPCE – Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 157 697 890 € – RCS Paris n°493 455 042 – Siège social : 50, avenue Pierre Mendès-France – 75201 Paris Cedex 13. BPCE, intermédiaire en assurance inscrit à l’ORIAS sous le numéro : 08045100.

Partager l'article

Autres articles

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies et autres traceurs qui nous permettent de mesurer l’audience du site.

Vous pouvez vous opposer à l’utilisation de ces Cookies en cliquant ici.

OK En savoir plus