Expertise 01.07.21

Comment anticiper les marchés actions ?

Augustin Picquendar, Responsable de l’équipe des fonds Evolutifs et Gérant OPCVM chez DNCA.

Malgré les doutes qui pèsent en ce début d’année sur les marchés actions, leurs perspectives pour la seconde partie de l’année 2021 redeviennent favorables. Grâce à l’accélération de la vaccination, la mise en place de plans de relance et l’action des banques centrales, l’économie promet de rebondir et les marchés actions de continuer à performer.  

Les marchés actions, victimes du niveau de l’inflation  

Les marchés d’actions sont encore incertains pour l’année 2021. En effet, la question centrale est de savoir si le niveau d’inflation que l’on connaît depuis le début de l’année restera transitoire ou pourra possiblement augmenter l’année prochaine.  

Ce n’est qu’à partir du mois d’août, et une fois les effets du premier semestre passés, qu’il sera possible de définir le niveau d’inflation et, à terme, de mieux anticiper les réactions des banquiers centraux sur les marchés financiers. Il s’agira alors d’essayer de comprendre si les banques centrales décideront de faire évoluer leurs politiques en retirant des liquidités pour éviter la surchauffe, ou au contraire de ne rien faire. 

Il faut savoir que les marchés actions sont portés par une dynamique de résultats très forte. Le Momentum des résultats sur les valeurs françaises, américaines ou même asiatiques dépassant le niveau de 2019, cela montre qu’un vent favorable souffle sur les marchés, et ce tant que le niveau d’inflation reste surveillé.  

Du secteur bancaire au secteur de la construction, une revalorisation à définir  

Dans cette dynamique d’inflation et du fait d’une forte reprise économique, nous préférons alors privilégier les valeurs values, celles à court terme, les valeurs cycliques mais aussi les valeurs domestiques européennes qui représentent un potentiel de revalorisation fort, et qui sont portées par une dynamique de reprise de résultats assez impressionnante. 

Il faut cependant faire attention à certains secteurs en surchauffe tels que les secteurs de la construction, de la chimie ou des métaux de base qui anticipent de bonnes nouvelles pour les années 2021 et 2022.  

En revanche, le secteur bancaire garde un potentiel de hausse encore assez important.  

Concernant les valeurs de croissance, ce sont des valeurs un petit peu délaissées et en retard cette année. Pour autant, un rattrapage est possible pour la deuxième partie de l’année 2021. Il est même probable grâce à des anticipations d’inflation plus faible que prévu et donc plus favorable pour certains secteurs tels que notamment les domaines technologique ou pharmaceutique, des secteurs fortement touchés par la hausse des taux.   

Une confiance relative en fonction des marchés  

La confiance dans les marchés européens et américains, portés par des plans de relance, sera présente pour l’année 2021. Le plan Biden permettrait d’ailleurs de ramener l’économie américaine sur son niveau d’avant crise et de la mettre sur une trajectoire de croissance supérieure à la précédente. 

En revanche, du fait de la dégradation des conditions sanitaires au cours de l’année dans certains pays, les marchés émergents demanderont plus de surveillance.  

Propos recueillis entre le 3 et le 4 juin 2021. 

Les perspectives mentionnées sur ce site sont susceptibles d’évolution et ne constituent pas un engagement ou une garantie de la part de Natixis Investment Managers International. 

Les analyses et les opinions mentionnées représentent le point de vue de l’auteur. Elles ont été émises entre le 3 et le 4 juin 2021 et sont susceptibles d’évoluer. Elles ne sauraient être interprétées comme possédant une quelconque valeur contractuelle. 

Partager l'article

Autres articles

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies et autres traceurs qui nous permettent de mesurer l’audience du site.

Vous pouvez vous opposer à l’utilisation de ces Cookies en cliquant ici.

OK En savoir plus