Expertise 09.03.21

Promouvoir les femmes grâce à l’investissement

La corrélation entre l’accès des femmes à l’éducation, l’emploi et la croissance économique fait l’objet d’un consensus croissant. Selon des estimations, l’augmentation du nombre de femmes dans la population active pourrait entraîner une augmentation du PIB mondial de 5 300 milliards de dollars.  

Si cette prise de conscience a permis des progrès significatifs pour l’égalité des sexes, elle connaît néanmoins encore ses limites en matière d’équité et d’égalité : la sous-représentation des femmes est toujours un problème dans le monde du travail. 

Pourtant, la représentation féminine à des postes de direction constitue un facteur clé en faveur d’une plus grande diversité dans les entreprises et prouve leur engagement en faveur de l’égalité des sexes. Si le nombre des femmes au sein des instances dirigeantes est un effet d’entraînement, le véritable défi est de garantir leur progression de carrières pour accéder, à terme, à ces postes.  

De nombreuses études ont prouvé qu’une plus grande mixité au sein des instances dirigeantes se traduit par une meilleure performance opérationnelle mais aussi par de meilleurs rendements et une plus grande profitabilité. La mixité est donc un atout aussi bien pour la performance financière que sociale de l’entreprise. 

Des inégalités persistent dans le monde du travail  

Les taux d’inscriptions des femmes à l’université ne cessent d’augmenter et celles-ci sont désormais plus nombreuses dans les programmes d’enseignement supérieur que leurs homologues masculins. Pourtant, et malgré les progrès réalisés, les inégalités femmes/hommes persistent dans le monde du travail et les progrès sont lents. Selon le rapport Mercer 2020 de l’enquête mondiale “When Women Thrive”, les femmes représentent 40 % de la main d’œuvre mondiale, un chiffre qui n’a pas évolué depuis une décennie. 

Au-delà de l’accès à l’emploi, les inégalités qualitatives dans le marché du travail sont aussi existantes : temps partiel, emplois précaires ou moins rémunérés… Les femmes qui occupent un travail à plein temps gagnent entre 70 et 90 % du salaire des hommes réalisant le même travail, selon l’Observatoire des Inégalités (2019). 

Malgré les initiatives, le plafond de verre est toujours intact et la représentation des femmes diminue significativement dans les sommets de la hiérarchie d’un groupe. Seules 5 % des entreprises ont à leur tête des directrices générales.  

Cette inégalité s’explique par plusieurs facteurs tels que l’inégale répartition des tâches, des idées culturelles ou des conditions d’emploi moins favorables.  

Une augmentation des femmes dans les conseils d’administration n’est pas suffisante  

Plusieurs pays ont mis en place une politique ferme en imposant des quotas de femmes au sein des conseils d’administration. Cela a conduit à de réels changements notamment dans des pays tels que la Norvège, la Finlande, le Danemark ou la France et désormais, 30 à 40 %* des sièges aux conseils d’administration sont occupés par des femmes.  

Cette approche présente néanmoins des limites : 

  • Ces quotas ne prennent pas le problème à la source, à savoir l’accompagnement des femmes dans la construction de leurs trajectoires professionnelles ; 
  • Les conseils d’administration sont des lieux de supervisions et non de gérance de l’entreprise. La capacité féminine à insuffler des changements est donc réduite.  

Ainsi, une plus forte représentation des femmes au sein des conseils ne suffit pas à augmenter les opportunités offertes à tous les niveaux de l’entreprise.  

Le risque de ces quotas est donc de “cocher la case” sans pour autant prendre en compte la diversité des enjeux liés à l’égalité homme femme. Avant même le plafond de verre, il est important de permettre aux femmes d’accéder à des postes de haute direction pour être qualifiées au sein des conseils d’administrations a posteriori.  

La féminisation des postes de direction peut être un facteur clé pour accroître la diversité au sein d’une entreprise. Bien qu’il y ait encore relativement peu de femmes à leur tête, le nombre de femmes directrices financières est en augmentation, signe encourageant pour l’avenir.  

Le leadership féminin peut avoir un impact positif sur les performances des entreprises  

Un grand nombre d’études a prouvé que la présence féminine au sein des instances dirigeantes peut avoir des effets positifs dans de nombreux domaines, contribuant ainsi à la performance opérationnelle et organisationnelle des entreprises.  

De nombreuses études soutiennent que davantage de mixité peut améliorer la performance opérationnelle et organisationnelle des sociétés. En effet, les avantages qui découlent d’une politique volontariste en matière d’égalité des sexes sont nombreux :  

Un vivier de talents sécurisé : les entreprises font face à une guerre des talents et doivent donc recruter et fidéliser des salariés pour disposer d’une main d’œuvre qualifiée. Les pratiques volontaristes en matière de mixité permettent donc de sécuriser le vivier de talents. 

  • Plus d’innovation, de créativité et une meilleure prise de décision : un environnement qui promeut la diversité apporte une variété de perspectives différentes au sein des organisations, favorise l’innovation et conduit à des meilleures décisions. 
  • Une meilleure motivation et un meilleur engagement des collaborateurs, améliorant le taux de fidélisation et la productivité   
  • Une notoriété accrue dans un contexte où les parties prenantes prennent de plus en plus en compte les pratiques entrepreneuriales en matière d’égalité des chances et d’inclusion 
  • Un risque moindre de conflits éthiques ou juridiques, les directrices financières seraient moins susceptibles de recourir à des mesures agressives. 

* Sources :  

Les analyses et les opinions mentionnées dans le présent document représentent le point de vue de Mirova. Elles sont émises à la date indiquée, sont susceptibles de changer et ne sauraient être interprétées comme possédant une quelconque valeur contractuelle. 

Partager l'article

Autres articles

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies et autres traceurs qui nous permettent de mesurer l’audience du site.

Vous pouvez vous opposer à l’utilisation de ces Cookies en cliquant ici.

OK En savoir plus