Expertise 04.06.20

Crise sanitaire : quel impact sur la consommation ?

Questions à Isabelle Pajot et Anne De la Rochefoucault, Gérantes chez Ostrum AM : Avec la crise du COVID 19 la branche de la consommation a été touchée de plein fouet. Cependant, certains secteurs ont mieux résisté, notamment dans l’agroalimentaire.

Quels sont les secteurs qui ont le mieux résisté à la crise du COVID 19 et pourquoi selon vous ? 

La consommation a été durement touchée par la crise du Covid-19 en raison des mesures généralisées de confinement qui ont entraîné l’arrêt de certains services et activités : tourisme, restauration, commerces non alimentaires par exemple. Les secteurs qui ont le mieux résisté sont les produits alimentaires, les produits d‘entretien pour la maison ainsi que la distribution en ligne et la distribution alimentaire. Ces bonnes performances relatives sont liées à une augmentation des achats de précaution par crainte de pénurie (papier toilettes pour Essity, pâtes et autres produits alimentaires pour Nestlé…) ainsi qu’à une consommation accrue de produits de nettoyage et de désinfection (Reckitt Benckiser, Unilever). Les ventes en ligne bénéficient pour leur part de la fermeture de la plupart des points de vente physiques et la restauration en ligne, comme Delivery Hero, de celle des cafés/restaurants et autres cantines. 

Cette crise a-t-elle créé de réelles opportunités pour certains secteurs et quelles en sont les principales raisons ? 

Cette crise sanitaire a engendré une plus grande utilisation de produits d’entretien (désinfectants, savons …) qui va perdurer dans le temps avec une prise de conscience plus marquée de l’importance de l’hygiène. 

L’explosion des ventes en ligne montre l’accélération de cette tendance de fond, avec l’arrivée de nouveaux consommateurs découvrant les avantages des achats en ligne (simplicité, fiabilité …). 

Quels scénarios peuvent être envisagés pour ces secteurs à court terme, et à plus long terme lors de la sortie de crise ? 

A court terme, ces secteurs vont rester défensifs d’autant plus que le maintien du télétravail favorise la consommation à la maison et les mesures d’hygiène restent bien évidemment d’actualité. Les grandes marques bien connues des consommateurs sont également favorisées comme Danone, Carlsberg ou L’Oréal. 

A plus long terme les tendances de fond restent inchangées (santé et bien-être / digitalisation / consommateurs émergents / millennials et seniors) avec tout de même une forte accélération du digital, devenant tout simplement incontournable, sous toutes ses formes (vente, click & collect, drive, restauration), pour les sociétés du secteur. 

Propos recueillis le 10/05/2020 auprès de Isabelle Pajot et Anne De la Rochefoucault, Gérantes chez Ostrum AM. Les analyses et les opinions mentionnées ci-dessus représentent le point de vue de l’auteur. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement ni une recommandation ou une offre d’achat ou de vente de titres.

Partager l'article

Autres articles

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies et autres traceurs qui nous permettent de mesurer l’audience du site.

Vous pouvez vous opposer à l’utilisation de ces Cookies en cliquant ici.

OK En savoir plus