Expertise 03.12.20

Les Français et l’ISR

Que savent les Français de l’ISR ? Ont-ils franchi le pas d’un investissement dans un fonds ISR ? L’IFOP a mené une vaste enquête sur les Français et la finance responsable, entre le 24 et le 31 août 2020. Ici, nous allons résumer les résultats de cette enquête.

Alors qu’ils accordent beaucoup d’importance aux enjeux environnementaux, les Français connaissent mal l’ISR. 

C’est le premier enseignement de l’enquête de l’IFOP. L’ISR reste quelque chose de nébuleux pour une très large majorité des Français. Alors que 21 % des Français connaissent le financement participatif (23 % pour les Français possédant au moins un produit d’épargne), ils ne sont que 9 % à connaître l’investissement socialement responsable. Cette méconnaissance de l’ISR tranche avec la place qu’accordent les Français aux impacts environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placement : 62 % des Français leurs accordent une place au moins importante. 

Ces chiffres expliquent la très faible part des Français ayant déjà investi dans un fonds ISR : ils ne sont que 5 % en 2020. Si cela marque une forte progression depuis 2015 (+ 3 points), cela est loin d’être majoritaire. 

Comment les Français pourraient-ils mieux s’informer sur l’ISR ? 

Il semble, selon l’IFOP, que les Français soient plutôt demandeurs d’informations sur l’ISR. 38 % des Français se disent prêts à demander à leur conseiller des produits d’ISR, voire même 51 % pour les Français ayant déjà entendu parler de l’ISR !  

Vers qui les Français se tourneraient-ils pour obtenir des informations sur l’ISR ? La solution est peut-être à chercher du côté des banques. Les conseillers bancaires ou financiers sont les mieux placés pour informer les épargnants Français sur l’ISR : 64 % des Français désignent leur conseiller comme source d’information fiable. 

Les priorités des détenteurs de produits financiers sont-elles similaires à celle de tous les Français ? 

Dans cette section, l’IFOP s’est concentré sur les Français possédant au moins un produit d’épargne. L’institut leur a demandé quels sont les “sujets prioritaires” pour les investisseurs responsables. Le premier cité est l’emploi (79 %), suivi par les pollutions (78 %) et par les droits humains (77 %).  

On remarque que l’emploi est également bien placé parmi les priorités des Français (épargnants ou non) pour les mois qui viennent, selon un autre sondage IFOP-Fiducial1 réalisé au même moment (24-25 août 2020). Parmi les autres sujets prioritaires cités par les Français, on retrouve le bien-être au travail (74 %), l’égalité femmes-hommes (70 %) ou encore la pauvreté (70 %).  

Or 61 % des Français possédant au moins un produit d’épargne seraient ainsi prêts à investir dans un produit financier “dédié à la lutte contre la pauvreté et à la réduction des inégalités”. Une belle façon de diriger des financements dans des secteurs importants !  

Partager l'article

Autres articles

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies et autres traceurs qui nous permettent de mesurer l’audience du site.

Vous pouvez vous opposer à l’utilisation de ces Cookies en cliquant ici.

OK En savoir plus