Actualité 29.01.21

Les 3 actualités macroéconomiques de la semaine

France : recul du chômage de 2,7 % au T4 2020  

C’est une bonne nouvelle qui a quelque peu surpris, au regard de l’intensité de la crise économique actuelle : le chômage a reculé au dernier trimestre en France. Selon les chiffres de la Dares, “le nombre de demandeurs d’emploi sans aucune activité (catégorie A de Pôle emploi) a baissé de 2,7 %” au quatrième trimestre. 3,816 millions de personnes sont concernées. Toutes les tranches d’âge sont concernées par ce recul, mais surtout les jeunes : – 5,2 % pour les moins de 25 ans, “contre – 3,1 % pour les 25-49 ans et – 0,5 % chez ceux qui ont au moins plus de 50 ans”. 

Si l’embellie est bien réelle pour les chômeurs de catégorie A, ceux des catégories B et C (recherche active d’emploi tout en ayant travaillé) ont connu une “tendance inverse” selon Le Monde au quatrième trimestre : la hausse du chômage est mesurée à 1,2 %. En prenant en compte l’ensemble des catégories, le chômage a effectivement reculé au dernier trimestre (- 1,3 % par rapport au troisième trimestre). 

Le bilan est cependant plus négatif si on prend en compte l’ensemble de l’année 2020 : la hausse du chômage sur l’année est de 4,5 % (+ 7,5 % pour la seule catégorie A), soit environ 6 millions de chômeurs sur l’ensemble du territoire Français. Enfin, le nombre de personnes en recherche d’emploi depuis plus d’un an s’est également accru : “+ 1,7 % au dernier trimestre 2020 (+ 8,6 % sur l’ensemble de l’année passée)” et approche des 3 millions de personnes. 

31 % des épargnants français détiennent des produits d’investissement responsable  

L’investissement responsable aurait-il le vent en poupe ? Il semblerait, au regard des derniers chiffres d’une étude publiée dans Le Figaro : “31 % des personnes interrogées possèdent des fonds IR” (investissement responsable), et “44 % déclarent être prêts à investir plus de 30 % de leur épargne dans ces produits, dont une majorité d’épargnants jeunes (25-34 ans)”. Pour au moins 50 % des épargnants interrogés dans le cadre de cette étude, le respect et la protection de l’environnement sont les thématiques prioritaires d’investissement.  

Selon 72 % des professionnels du secteur, la prise de conscience sur “les enjeux climatiques” explique cet engouement, bien que 56 % de ces mêmes professionnels estiment que “le contexte sanitaire” a joué en faveur de l’investissement responsable. Cet engouement n’est pas passé inaperçu auprès des conseillers en investissement, qui sont désormais 52 % à évoquer “les produits IR” auprès de leurs clients, contre 28 % en 2019. Cette hausse est également une réponse au frein majeur à l’investissement responsable pour 31 % des épargnants interrogés : le manque d’information sur ces produits. Selon Le Figaro, les épargnants “réclament davantage d’indicateurs permettant de mesurer l’impact de ces placements dits responsables”. 

La croissance américaine attendue à 5,1 % en 2021 

L’économie américaine est sur la voie du redressement : au quatrième trimestre 2020, la croissance s’est établie à 4 %, alors que les économistes anticipaient une hausse de 4,3 %. Malheureusement, ce dernier trimestre ne suffit pas à rattraper une année très compliquée pour les États-Unis. Sur l’ensemble de 2020, l’économie “s’est contractée de 3,5 %” selon le Bureau d’analyse économique. Il s’agit tout simplement de la pire année depuis 1946. Selon Les Echos, “la résurgence du virus, à la suite notamment des fêtes de Thanksgiving, a pesé sur l’activité du mois de décembre”. Le taux de chômage n’a par exemple pas diminué, et se stabilise à 6,7 % (140 000 emplois ont même été détruits). 

Face aux incertitudes politiques, économiques et sanitaires, les ménages ont joué la prudence et ont limité leurs dépenses, notamment dans les derniers jours de décembre. Et malgré l’élection de Joe Biden, de nombreuses incertitudes demeurent, notamment concernant la pandémie. Le 46ème Président des États-Unis a récemment annoncé que 200 millions de doses de vaccins seraient commandées afin de “vacciner l’ensemble de la population d’ici à la fin de l’été”. Si cela se produit, un fort rebond économique est possible au second semestre 2021. 

D’ailleurs, les prévisions sont optimistes pour cette année aux États-Unis : le plan de relance de 900 milliards de dollars adopté fin 2020 “devrait doper la consommation” selon Les Echos. Et Joe Biden a proposé un nouveau plan de 1 900 milliards, “intégrant des chèques de 1 400 dollars pour chaque Américain éligible”. Le FMI estime que la croissance outre-Atlantique devrait atteindre 5,1 % en 2021, voire même 5,5 % selon les économistes d’Oxford Economics, avec une “croissance record des dépenses de consommation en 2021”. 

Sources : 

Les analyses et les opinions mentionnées dans le présent document représentent le point de vue de (des) l’auteur (s) référencé(s). Elles sont émises à la date indiquée, sont susceptibles de changer et ne sauraient être interprétées comme possédant une quelconque valeur contractuelle. 

Partager l'article

Autres articles

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies et autres traceurs qui nous permettent de mesurer l’audience du site.

Vous pouvez vous opposer à l’utilisation de ces Cookies en cliquant ici.

OK En savoir plus